Learn French online - logo
Learn French online - logo

Simple texts French songs Blog & tips Pronunciation

Le Collier - Learn French through literature

Learn French through literature

Learn French through literature! Here's a text based on a short story by Guy de Maupassant, meant for intermediate learners.

-
-




1

Mathilde était une belle jeune femme, née comme par erreur, dans une famille pauvre et sans relations.

Au lieu de l'homme riche et distingué qu'elle espérait rencontrer, elle épousa Monsieur Loisel, un employé modeste du ministère de l'éducation.
Mathilde était (être) une belle jeune femme, née comme par erreur, dans une famille pauvre et sans relations.

Au lieu de l'homme riche et distingué qu'elle espérait (espérer) rencontrer, elle épousa (épouser) Monsieur Loisel, un employé modeste du ministère de l'éducation.

Mathilde was a beautiful young woman, born as if by mistake, in a poor family without connections. Instead of the rich and distinguished man she expected to meet, she married Mr Loisel, a modest employee at the Ministry of Education.

_


2

Son logement ordinaire et ses vêtements usés la rendaient triste.

En raison de sa beauté et de son élégance, elle pensait mériter tous les luxes.

Elle rêvait à de larges fauteuils, à des tentures orientales, et à de beaux salons fréquentés par des hommes connus.
Son logement ordinaire et ses vêtements usés la rendaient (rendre) triste.

En raison de sa beauté et de son élégance, elle pensait (penser) mériter tous les luxes.

Elle rêvait (rêver) à de larges fauteuils, à des tentures orientales, et à de beaux salons fréquentés par des hommes connus.

Her simple accomodation and her worn out clothes made her sad. Because of her beauty and her elegance, she felt entitled to luxury. She dreamt of wide armchairs, eastern wall hangings, and beautiful rooms frequented by famous men.

_


3

En mangeant du pot-au-feu, face à son mari, elle pensait aux dîners fins. Elle pensait aux invités qui chuchotaient des galanteries, et qui mangeaient de la truite ou de la perdrix.

Mais elle n'avait rien. Pas de beaux vêtements, pas de bijoux... Rien.
En mangeant (manger) du pot-au-feu, face à son mari, elle pensait (penser) aux dîners fins. Elle pensait (penser) aux invités qui chuchotaient (chuchoter) des galanteries, et qui mangeaient (manger) de la truite ou de la perdrix.

Mais elle n'avait (avoir) rien. Pas de beaux vêtements, pas de bijoux... Rien.

While eating stew, facing her husband, she thought of fine dinners. She thought of guests whispering chivalries, and eating trout or partridge. But she had nothing. No beautiful clothes, no jewelry... nothing.

_


4

Pourtant, Mathilde aurait tellement aimé plaire et séduire...

Un soir, Monsieur Loisel rentra du travail et lui donna une enveloppe. C'était une invitation pour le bal du ministère!

Elle lut la lettre et se mit à pleurer. Son mari était désolé: «Je pensais que tu serais contente.»
Pourtant, Mathilde aurait tellement aimé (aimer) plaire et séduire...

Un soir, Monsieur Loisel rentra (rentrer) du travail et lui donna (donner) une enveloppe. C'était (être) une invitation pour le bal du ministère!

Elle lut (lire) la lettre et se mit (se mettre) à pleurer. Son mari était (être) désolé: «Je pensais (penser) que tu serais (être) contente.»

Yet, Mathilde would have loved to please and seduce... One evening, Mr Loisel came home from work and handed her an envelope. It was an invitation to The Ministry Ball! She read the letter and started to cry. Her husband was sorry: «I thought you’d be happy.»

_


5

Mathilde murmura : «Je n'ai rien à me mettre, et je ne peux pas aller à cette fête. Tu peux donner l'invitation à un collègue.»

Monsieur Loisel lui demanda: «Et combien coûterait une robe convenable?
- Je ne sais pas... Peut-être quatre cent francs...»
Mathilde murmura (murmurer) : «Je n'ai (avoir) rien à me mettre, et je ne peux (pouvoir) pas aller à cette fête. Tu peux (pouvoir) donner l'invitation à un collègue.»

Monsieur Loisel lui demanda (demander) : «Et combien coûterait (coûter) une robe convenable?
- Je ne sais (savoir) pas... Peut-être quatre cent francs...»

Mathilde whispered: «I have nothing to wear, and I can't go to this party. You can give the invitation to a colleague.» Mr Loisel asked her: «And how much would a suitable dress cost?
- I don’t know... Maybe four hundred francs...»

_



_



6

Quatre cent francs! C'était une grande somme d'argent...

Monsieur Loisel avait économisé à peu près cette somme, pour acheter un fusil et aller chasser avec des amis.

Mais devant la détresse de sa femme, il décida de lui donner l'argent.
Quatre cent francs! C'était (être) une grande somme d'argent...

Monsieur Loisel avait économisé (économiser) à peu près cette somme, pour acheter un fusil et aller chasser avec des amis.

Mais devant la détresse de sa femme, il décida (décider) de lui donner l'argent.

Four hundred francs! It was a big sum of money... Mr Loisel had saved about this amount to buy a gun and go hunting with some friends. But due to his wife’s distress, he decided to give her the money.

_


7

Mathilde acheta une robe neuve. Pourtant, quelques jours avant la fête, elle semblait triste.

Elle dit à son mari: «Tu sais, je n'ai pas de bijou, et je préfère ne pas aller à cette fête...
- Enfin, ma chérie, tu peux mettre des fleurs naturelles. C'est très chic. Pour dix francs, tu auras deux ou trois roses magnifiques...»
Mathilde acheta (acheter) une robe neuve. Pourtant, quelques jours avant la fête, elle semblait (sembler) triste.

Elle dit (dire) à son mari: «Tu sais (savoir) , je n'ai (avoir) pas de bijou, et je préfère (préférer) ne pas aller à cette fête...
- Enfin, ma chérie, tu peux (pouvoir) mettre des fleurs naturelles. C'est (être) très chic. Pour dix francs, tu auras (avoir) deux ou trois roses magnifiques...»

Mathilde bought a new dress. Yet, A few days before the party, she seemed sad. She said to her husband: «You know, I don’t have any jewelry, and I’d rather not go to this party...
- But, honey, you can wear natural flowers. It is very chic. For ten francs, you'll get two or three beautiful roses...»

_


8

Mais Mathilde ne voulait pas avoir l'air pauvre, au milieu des femmes riches.

Alors, Monsieur Loisel eut une idée : «Pourquoi tu ne demandes pas à ton amie, Madame Forestier, de te prêter un bijou?»

Mathilde poussa un cri de joie : «C'est vrai! Je n'y avais pas pensé!»
Mais Mathilde ne voulait (vouloir) pas avoir l'air pauvre, au milieu des femmes riches.

Alors, Monsieur Loisel eut (avoir) une idée : «Pourquoi tu ne demandes (demander) pas à ton amie, Madame Forestier, de te prêter un bijou?»

Mathilde poussa (pousser) un cri de joie : «C'est (être) vrai! Je n'y avais pas pensé (penser) !»

But Mathilde did not want to look poor, among rich women. Then Mr Loisel got an idea: «Why don’t you ask your friend, Mrs Forestier, to lend you a jewel?» Mathilde uttered a cry of joy: «You're right! I hadn't thought of that!»

_


9

Madame Forestier était une amie d'enfance. Elle était très riche, et Mathilde n'allait plus la voir, car elle était trop triste en revenant de chez elle.

Cependant, le lendemain, elle décida d'aller la voir.

Mathilde lui parla du bal et de ses craintes, et Madame Forestier alla chercher son coffre à bijoux.
Madame Forestier était (être) une amie d'enfance. Elle était (être) très riche, et Mathilde n'allait (aller) plus la voir, car elle était (être) trop triste en revenant (revenir) de chez elle.

Cependant, le lendemain, elle décida (décider) d'aller la voir.

Mathilde lui parla (parler) du bal et de ses craintes, et Madame Forestier alla (aller) chercher son coffre à bijoux.

Mrs Forestier was a childhood friend. She was very rich, and Mathilde no longer visited her, because she was too sad when she came back home. However, the next day, she decided to go see her. Mathilde told her about the ball and her fears, and Mrs Forestier went to get her jewellery chest.

_


10

Mathilde essaya des colliers, des bracelets... et tout à coup, elle découvrit un beau collier de diamants. Son cœur se mit à battre très fort.

Elle demanda : «Je peux prendre celui-là?
- Mais bien sûr!»

Alors, Mathilde sauta au cou de son amie, et partit avec son trésor.
Mathilde essaya (essayer) des colliers, des bracelets... et tout à coup, elle découvrit (découvrir) un beau collier de diamants. Son cœur se mit (se mettre) à battre très fort.

Elle demanda (demander) : «Je peux (pouvoir) prendre celui-là?
- Mais bien sûr!»

Alors, Mathilde sauta (sauter) au cou de son amie, et partit (partir) avec son trésor.

Mathilde tried necklaces, bracelets... and suddenly she discovered a beautiful diamond necklace. Her heart began to beat very hard. She asked: «May I take this one? - But of course!» Then Mathilde jumped to her friend’s neck, and left with her treasure.

_


11

Le jour du bal arriva. Mathilde était plus belle que toutes les autres femmes.

Tous les hommes la regardaient, demandaient son nom, et voulaient danser avec elle. Même le ministre la remarqua.

Mathilde dansait en pensant à son succès, à cette victoire si douce au cœur des femmes.
Le jour du bal arriva (arriver) . Mathilde était (être) plus belle que toutes les autres femmes.

Tous les hommes la regardaient (regarder) , demandaient (demander) son nom, et voulaient (vouloir) danser avec elle. Même le ministre la remarqua (remarquer) .

Mathilde dansait (danser) en pensant (penser) à son succès, à cette victoire si douce au cœur des femmes.

The day of the ball arrived. Mathilde was more beautiful than any other woman. All the men looked at her, asked her name, and wanted to dance with her. Even the minister noticed her. Mathilde was dancing, thinking about her success, about this victory, so sweet to women’s hearts.

_


12

Pendant que sa femme s'amusait, Monsieur Loisel dormait dans un canapé.

Ils partirent vers quatre heures du matin. Un taxi les ramena chez eux, et ils remontèrent tristement dans leur appartement. C'était fini...

Avant d'enlever ses vêtements, Mathilde se regarda une dernière fois dans la glace.
Pendant que sa femme s'amusait (s'amuser) , Monsieur Loisel dormait (dormir) dans un canapé.

Ils partirent (partir) vers quatre heures du matin. Un taxi les ramena (ramener) chez eux, et ils remontèrent (remonter) tristement dans leur appartement. C'était (être) fini...

Avant d'enlever ses vêtements, Mathilde se regarda (se regarder) une dernière fois dans la glace.

While his wife was having fun, Mr Loisel was sleeping on a couch. They left around four o'clock in the morning. A taxi brought them home, and they went up sadly to their apartment. It was over... Before undressing, Mathilde looked one last time at herself in the mirror.

_


13

Soudain, elle poussa un cri : «Le collier! Je n'ai plus le collier de Madame Forestier!»

Son mari s'écria : «Quoi? Ce n'est pas possible!»

Et ils cherchèrent le collier dans leurs poches, dans l'escalier, partout... Le collier était nulle part!
Soudain, elle poussa (pousser) un cri : «Le collier! Je n'ai (avoir) plus le collier de Madame Forestier!»

Son mari s'écria (s'écrier)  : «Quoi? Ce n'est (être) pas possible!»

Et ils cherchèrent (chercher) le collier dans leurs poches, dans l'escalier, partout... Le collier était (être) nulle part!

Suddenly, she cried out: «The necklace! I don't have Mrs Forestier's necklace anymore!» Her husband exclaimed, «What? It is not possible!» And they looked for the necklace, in their pockets, in the stairs, everywhere... the necklace was nowhere!

_


14

Monsieur Loisel demanda à Mathilde: «Tu es sûre que tu l'avais en quittant le bal?
- Oui...
- Il est peut-être tombé dans le taxi?
- Peut-être...»

Monsieur Loisel remit son manteau en disant : «Je vais refaire tout le trajet que nous avons fait à pied». Et il sortit.
Monsieur Loisel demanda (demander) à Mathilde: «Tu es (être) sûre que tu l'avais (avoir) en quittant (quitter) le bal?
- Oui...
- Il est peut-être tombé (tomber) dans le taxi?
- Peut-être...»

Monsieur Loisel remit (remettre) son manteau en disant (dire) : «Je vais (aller) refaire tout le trajet que nous avons fait (faire) à pied». Et il sortit (sortir) .

Mr Loisel asked Mathilde: «Are you sure you had it when you left the ball?
- Yes...
- Maybe it fell in the cab?
- Perhaps...» Mr Loisel put on his coat and said: «I will redo the entire journey we made on foot». And he went out.

_


15

Quand il rentra, vers sept heures du matin, Mathilde l'attendait en tenue de soirée. Il n'avait rien trouvé...

Le lendemain, il chercha encore. Il rentra le soir, épuisé, et sans le collier...

Il dit à sa femme : «Écris à ton amie que tu as cassé la fermeture du collier et que tu dois le faire réparer. Cela nous donnera un peu de temps...»
Quand il rentra (rentrer) , vers sept heures du matin, Mathilde l'attendait (attendre) en tenue de soirée. Il n'avait rien trouvé (trouver) ...

Le lendemain, il chercha (chercher) encore. Il rentra (rentrer) le soir, épuisé, et sans le collier...

Il dit (dire) à sa femme : «Écris (écrire) à ton amie que tu as cassé (casser) la fermeture du collier et que tu dois (devoir) le faire réparer. Cela nous donnera (donner) un peu de temps...»

When he returned home around seven o'clock in the morning, Mathilde was waiting for him in her evening clothes. He had found nothing... The next day, he searched again. He came back home in the evening, exhausted, and without the necklace... He said to his wife: «Write to your friend that you broke the collar fastener and that you have to get it fixed. It will give us some time...»

_


16

Mais après une semaine, il n'y avait plus d'espoir.

Monsieur Loisel avait vieilli de cinq ans. Il dit à sa femme: «Il faut remplacer le collier...»

Ils allèrent dans plusieurs bijouteries pour retrouver un bijou semblable. Finalement, ils en trouvèrent un dans un magasin, près du Palais-Royal.
Mais après une semaine, il n'y avait (y avoir) plus d'espoir.

Monsieur Loisel avait vieilli (vieillir) de cinq ans. Il dit (dire)  à sa femme: «Il faut (falloir) remplacer le collier...»

Ils allèrent (aller) dans plusieurs bijouteries pour retrouver un bijou semblable. Finalement, ils en trouvèrent (trouver) un dans un magasin, près du Palais-Royal.

But after a week, there was no hope anymore. Mr Loisel looked five years older. He said to his wife: «The necklace must be replaced...» They went to several jewellery shops to find a similar piece of jewellery. Finally, they found one in a store, near the Royal Palace.

_


17

Le collier coûtait quarante mille francs, et le bijoutier accepta de le vendre pour trente-six mille.

Monsieur Loisel possèdait dix-huit mille francs que son père lui avait laissés, et il décida d'emprunter le reste.

Il emprunta sans savoir s'il pourrait rembourser un jour...
Le collier coûtait (coûter) quarante mille francs, et le bijoutier accepta (accepter) de le vendre pour trente-six mille.

Monsieur Loisel possèdait (posséder) dix-huit mille francs que son père lui avait laissés (laisser) , et il décida (décider) d'emprunter le reste.

Il emprunta (emprunter) sans savoir s'il pourrait (pouvoir) rembourser un jour...

The necklace cost forty thousand francs, and the jeweller agreed to sell it for thirty-six thousand. Mr Loisel had eighteen thousand francs that his father had left him, and he decided to borrow the difference. He borrowed the money without knowing if he would be able to repay one day...

_


18

En déposant l'argent sur le comptoir du bijoutier, Monsieur Loisel pensa aux années de misère qui étaient devant eux.

Puis, Mathilde alla chez Madame Forestier rendre le bijou. Sans ouvrir le coffret, son amie lui dit: «Tu aurais pu me le rendre plus tôt...»

«Elle n'a pas remarqué. Ouf...» pensa Mathilde.
En déposant (déposer) l'argent sur le comptoir du bijoutier, Monsieur Loisel pensa (penser) aux années de misère qui étaient (être) devant eux.

Puis, Mathilde alla (aller) chez Madame Forestier rendre le bijou. Sans ouvrir le coffret, son amie lui dit (dire) : «Tu aurais pu (pouvoir) me le rendre plus tôt...»

«Elle n'a pas remarqué (remarquer) . Ouf...» pensa (penser) Mathilde.

While putting the money on the jeweller’s counter, Mr Loisel thought of the years of misery that were before them. Then Mathilde went to Mrs Forestier's to return the jewel. Without opening the box, her friend said to her: «You could have brought it back to me sooner...»
«She did not notice. Phew...» thought Mathilde.

_


19

Monsieur et Madame Loisel traversèrent alors des années difficiles. Il fallait rembourser la dette...

Ils renvoyèrent la femme de ménage. Ils déménagèrent. Mathilde lavait la vaisselle, faisait la lessive, elle descendait les poubelles...

Tous les mois, il fallait payer. Et Monsieur Loisel travaillait jour et nuit.
Monsieur et Madame Loisel traversèrent (traverser) alors des années difficiles. Il fallait (falloir) rembourser la dette...

Ils renvoyèrent (renvoyer) la femme de ménage. Ils déménagèrent (déménager) . Mathilde lavait (laver) la vaisselle, faisait (faire) la lessive, elle descendait (descendre) les poubelles...

Tous les mois, il fallait (falloir) payer. Et Monsieur Loisel travaillait (travailler) jour et nuit.

Mr and Mrs Loisel then went through difficult years. The debt had to be repaid... They dismissed the maid. They moved. Mathilde washed the dishes, did the laundry, she took out the garbage... Every month, they had to pay. And Mr Loisel worked day and night.

_


20

Cette vie dura dix ans, et au bout de dix ans, ils avaient tout remboursé!

Mais Mathilde semblait vieille maintenant.

Elle était mal peignée, mal habillée, et elle avait les mains rouges. Elle était devenue une femme forte et dure, qui parlait fort.
Cette vie dura (durer) dix ans, et au bout de dix ans, ils avaient tout remboursé (rembourser) !

Mais Mathilde semblait (sembler) vieille maintenant.

Elle était (être) mal peignée, mal habillée, et elle avait (avoir) les mains rouges. Elle était devenue (devenir) une femme forte et dure, qui parlait (parler) fort.

This life lasted ten years, and after ten years, they had repaid everything! But Mathilde looked old now. She was badly combed, badly dressed, and her hands were red. She had become a strong and tough woman, who spoke loudly.

_


21

Parfois, Mathilde s'asseyait près de la fenêtre, et elle pensait à ce bal où elle avait été si belle.

Que serait-elle devenue si elle n'avait pas perdu ce collier?

Comme la vie est imprévisible! Il faut peu de chose pour vous perdre ou vous sauver...
Parfois, Mathilde s'asseyait (s'asseoir) près de la fenêtre, et elle pensait (penser) à ce bal où elle avait été (être) si belle.

Que serait-elle devenue (devenir) si elle n'avait pas perdu (perdre) ce collier?

Comme la vie est (être) imprévisible! Il faut (falloir) peu de chose pour vous perdre ou vous sauver...

Sometimes Mathilde would sit by the window, thinking about that ball where she had been so beautiful. What would have happened if she hadn’t lost this necklace? How unpredictable life is! It takes little to lose you or save you...

_


22

Un dimanche, sur les Champs-Élysées, elle rencontra Madame Forestier, toujours jeune, toujours séduisante.

Mathilde lui sourit et lui dit : «Bonjour Jeanne...»

Son amie ne la reconnut pas, alors Mathilde insista: «C'est moi, Mathilde Loisel...
- Oh! ma pauvre Mathilde, comme tu as changé!»
Un dimanche, sur les Champs-Élysées, elle rencontra (rencontrer) Madame Forestier, toujours jeune, toujours séduisante.

Mathilde lui sourit (sourire) et lui dit (dire)  : «Bonjour Jeanne...»

Son amie ne la reconnut (reconnaître) pas, alors Mathilde insista (insister) : «C'est (être) moi, Mathilde Loisel...
- Oh! ma pauvre Mathilde, comme tu as changé (changer) !»

On a Sunday, on the Champs-Élysées, she met Mrs Forestier, still young, still attractive. Mathilde smiled at her and said: «Hello Jeanne...» Her friend did not recognize her, so Mathilde insisted: «It's me, Mathilde Loisel...
- Oh! my poor Mathilde, you've changed so much!»

_


23

Maintenant que Mathilde avait payé toutes ses dettes, elle décida de tout raconter à Madame Forestier: le collier perdu, les dettes, les années difficiles...

Madame Forestier regarda Mathilde avec étonnement, et lui demanda : «Tu as acheté un collier de diamants pour remplacer le mien?»
Maintenant que Mathilde avait payé (payer) toutes ses dettes, elle décida (décider) de tout raconter à Madame Forestier: le collier perdu, les dettes, les années difficiles...

Madame Forestier regarda (regarder) Mathilde avec étonnement, et lui demanda (demander) : «Tu as acheté (acheter) un collier de diamants pour remplacer le mien?»

Now that Mathilde had paid all her debts, she decided to tell everyting to Mrs Forestier: the lost necklace, the debts, the difficult years... Mrs Forestier looked at Mathilde with astonishment, and asked her: «You bought a diamond necklace to replace mine?»

_


24

Avec un grand sourire, Mathilde répondit : «Oui... et tu n'en es pas aperçue, hein?»

Alors Madame Forestier prit les deux mains de Mathilde et murmura : «Ma pauvre Mathilde! Mon collier était faux. Il ne valait pas plus que cinq cent francs...»
Avec un grand sourire, Mathilde répondit (répondre) : «Oui... et tu n'en es pas aperçue (s'apercevoir) , hein?»

Alors Madame Forestier prit (prendre) les deux mains de Mathilde et murmura (murmurer) : «Ma pauvre Mathilde! Mon collier était (être) faux. Il ne valait (valoir) pas plus que cinq cent francs...»

With a broad smile, Mathilde replied: «Yes... And you didn’t notice, did you?» Then, Mrs Forestier took Mathilde's hands and whispered: «My poor Mathilde! My necklace was a fake. It was worth no more than five hundred francs...»

_


-
-

This may also be of some interest...

Read in French with a series of French texts with audio!



-
-

Popular posts



Do you plan to visit France?



Plan your next trip with Airbnb and get a discount: Create your Airbnb account



Let's connect

Who am I?

Learn French online on Youtube, Twitter and Instagram!

Twitter - Elysian French
Instagram - Elysian French
Youtube - Learn French online